Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 23:36

 

La photo du Jour

Philadelphie Society Hill

Comment ne pas aimer cette ville ?

 

 Aujourd'hui, priorité à la visite du quartier historique puisque Philadelphie est considérée comme le berceau de la démocratie américaine.

Un des avantages de cette ville, pourtant la 5e des USA, est que son centre (entre la Schuylkill River à l'ouest, là où se trouve la gare- et la Delaware River à l'est où se trouvent les quais) est peu étendu, donc tout est faisable à pied. Par exemple, notre hôtel se situe à 800m du City Hall, à 2km du centre historique et à 2,5km du Musée des Beaux Arts...

 

Carte de Philadelphie

 

Philadelphie Society Hill

Mais comme on décide de se perdre à nouveau dans les ruelles pavées, colorées et arborées, on rallonge considérablement notre promenade... tant pis, on aime trop !

 

Philadelphie financial district

Bon, les rues principales du quartier financier sont sympas aussi...

 

Philadelphie financial district

et puis, ça permet de vous montrer à nouveau la couleur que revêt le ciel quand on arrive quelque part...

 

Philadelphie Financial district

A la recherche du nuage perdu...

 

Philadelphie City Hall

Mais le William nous fait de la Penn (ha ha , je me surpasse !) car il nous tourne toujours le dos...

 

Philadelphie Building The City mural detail

... alors on bifurque vers le sud où l'on peut voir sa tête de face sur une fresque !

 

Philadelphie downtown vue depuis Locust Street

Emprunter la Locust Street plutôt que la très fréquentée Market Street

 

Philadelphie Garden Of Delight Mural

nous permet en effet de repasser devant quelques murals (voir article précédent)

 

Philadelphie Locust Street

et de découvrir de nouvelles ruelles. Ces "row houses " construites au 18e siècle pour réduire les coûts grâce à leurs murs mitoyens et à la similitude des plans de construction, ont servi ensuite de modèles pour d'autres villes américaines.

 

Philadelphie Society Hill

Ici, Norbert a même dit à la jeune liseuse qu'elle était very lucky de vivre ici ! Cela, dit il vaut mieux bien s'entendre avec ses voisins...

 

Philadelphie Society Hill

On se croirait en Provence !

 

Philadelphie Society Hill

J'adore les portes des caves...

 

Philadelphie Society Hill

En plus, le mois d'avril sublime tout...

 

Philadelphie Magnolia

isn'it ?

 

Philadelphie cerisier en fleurs

 

Philadelphie Society Hill

On y trouve même des fleurs non identifiées...

 

Philadelphie 1787 House

Des maisons affichent leur âge... tout cela ne nous rajeunit pas !

 

Philadelphie Locust Street Historic district

On rejoint la Locust Street au niveau du quartier historique

 

Philadelphie Washington park

Alors, pour qu'il n'y ait pas de malentendus, récapitulons : le Downtown, c'est beau, le quartier du City hall, c'est beau, Society Hill, c'est beau, et maintenant on arrive dans la vieille ville et c'est toujours beau !

 

Philadelphie Locust street

 

Philadelphie Legacy mural detail

 

Philadelphie Equality Mural detail

En plus, c'est là qu'on découvre les deux fresques dont je vous ai parlé hier : Legacy et Equality dont voici deux détails.

 

Philadelphie bijoutiers

Nous passons par la rue des bijoutiers où Norbert ne s'arrête pas alors qu'il n'y pas de taxe d'Etat en Pensylvannie ! Martine, où es-tu ? OK, ce n'est encore pas aujourd'hui que j'aurai mon diamant...

 

Philadelphie Old City- Market street

Nous récupérons Market Street aux abords de l'Independence Mall où sont regroupés les bâtiments historiques

 

Philadelphie Old City

 

Philadelphie Old City-Liberty Bell Center

Après un petit tour au Visitor Center, c'est parti pour la longue queue qui s'étire devant l'entrée (gratuite) du Liberty Bell Center (pas besoin de ticket ni de réservation)

 

Philadelphie Old City-Independence Mall

Certaines sont très zen dans les pelouses avoisinantes...

 

Philadelphie Old City-Liberty Bell Center

...mais nous non, après avoir vu ce panneau ! En effet, comprenant que nous devrons passer un portique de sécurité, je demande à Norbert (qui est spécialiste du truc...) : "C'est bon, tu n'as aucun objet tranchant ?" Vous vous doutez forcément de la réponse... il a bien sûr son couteau suisse dans le sac à dos ! Il est prêt à abandonner la visite car d'autres panneaux interdisent explicitement les armes, lames y comprises... mais j'insiste : on va tenter, on est des touristes français alors forcément on ne comprend rien !

Finalement, pas de portique mais une fouille : la madame me fait tout vider, même la housse de l'appareil photo... Celle de Norbert lui fait ouvrir son sac-à-dos... mais pas les poches extérieures ! Ouf ! Cela dit, je me demande quel mal un canif pourrait faire à une cloche en bronze, déjà fendue de surcroît !

 

Philadelphie Old City-Liberty Bell center

Le Liberty Bell Center est d'abord un musée qui récapitule les événements marquants de la fameuse cloche, symbole de l'Indépendance américaine mais plus encore de la Liberté et des Droits en général

Philadelphie Old City-Liberty Bell Center

Le droit de vote des femmes par exemple

 

Philadelphie Liberty Bell Center

Ici, il est clairement émis des doutes sur la valeur de ce symbole pour les amérindiens...

 

Philadelphie Liberty Bell Center

La Liberty Bell a voyagé dans tous les Etats-Unis où les gens l'accueillaient avec dévotion, comme une icone sacrée, cherchant à la toucher, l'embrasser...

 

Philadelphie Liberty Bell

Et voici la demoiselle... placée à contre-jour pour les photos, sinon ça serait moins rigolo !

Sur sa circonférence il est écrit : "je proclame la liberté à travers tout le pays, à tous ceux qui y vivent".

Commandée par le gouverneur William Penn, elle a été fondue en 1752 en Angleterre. Victime d'un accident au cours du voyage vers l'Amérique, elle s'est fendue dès les premières utilisations et toutes les tentatives de réparation n'ont fait qu'agrandir la fêlure.

 

Philadelphie Liberty Bell

La cloche devint célèbre en 1847 après la parution d'un article avançant qu'un carillonneur l'aurait fait sonner le 4 juillet 1776 après avoir appris la signature de la Déclaration d'Indépendance : même si cela n'est qu'une légende, cela a suffit à en faire un symbole cher au cœur des américains...

 

Philadelphie Old City-Independence Hall

Lorsqu'on sort du musée, on arrive face à l'Independence Hall, ancienne State House en haut de laquelle était placée la cloche...

 

Philadelphie Old City-Congress Hall

...et le Congress Hall, à sa droite, qui fut utilisé pour les réunions du Congrés avant que les institutions américaines ne soient transférées à Washington.

 

Philadelphie Old City-Independence Hall

Independence Hall vu de l'Independence Square

Comme j'ai semé d'habiles indices précédemment, vous commencez sûrement à vous douter qu'il y a un certain rapport entre Philadelphie et la Déclaration d'Indépendance !

 

Philadelphie Old City-Independence Hall

En effet, c'est dans ce bâtiment qu'elle a été signée en 1776 : on peut le visiter gratuitement mais il faut se lever tôt pour faire la queue au Visitor Center et réserver sa visite car les places sont limitées chaque jour... et pour ça, il ne faut pas errer le matin dans les ruelles pavées pendant des heures ! C'est aussi là qu'ont été adoptés la Constitution américaine (1787) et le design du drapeau américain (1777)... c'est dire la valeur historique de cet édifice pour les américains et les profs de collège !

 

Philadelphie Old City-Independence square

Devant le bâtiment, il y a d'ailleurs des commémorations avec de vrais faux soldats de l'Union

 

Philadelphie Old City-Independence square

Remarquez comme Norbert est raccord avec les 50 étoiles du drapeau américain...

 

Philadelphie Old City-Library Hall

Library Hall, la Bibliothèque de la Société des Philosophes américains...

 

Philadelphie Library Hall-Benjamin Franklin

...présente sur sa façade la statue de Benjamin Franklin, un des pères fondateurs ayant signé la Déclaration, et qui a négocié en 1778 l'alliance de la France et de l'Amérique afin de bouter les anglais hors du pays : un vrai coup de tonnerre ! (je continue de me surpasser...)

 

Philadelphie cheesesteack

Après avoir goûté le savoureux et diététique Philly Cheesesteack que voici, nous partons en direction de la Delaware River pour un petit tour du quartier historique, le "Constitutional Tour".

 

Philadelphie Old City-The Signer

The Signer

 

Philadelphie Carpenter's Hall

Carpenter's Hall où a été rédigée en 1774, suite aux événements de Boston (la Tea Party), la Déclaration des Droits et des Doléances destinée au Parlement Britannique

 

Philadelphie Carpenter's Hall

C'est sûr qu'il y a ici pléthore de bâtiments historiques pour faire de jolis décors de photos de mariage ! (elle a juste paumé le mari...)

 

Philadelphie Carpenter's Hall

J'aime beaucoup la forme de ce bâtiment

 

Carpenter's Hall.

Le voici vu d'en haut

 

Philadelphie Old City-First Bank of USA

The First Bank Of the USA (1791) : un des premiers exemples de construction "classique monumental" dont va fortement s'inspirer la ville de Washington.

 

Philadelphie Merchant's Exchange

Merchants' Exchange (le plus vieux bâtiment de commerce des USA)

 

Philadelphie Old City-Customs House

Customs House

 

Philadelphie Old City Tavern

La City Tavern qui a accueilli George Washington, Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, John Adams... que du beau monde quoi ! (non, Martine, John, pas Samuel...)

 

 

philadelphie Old City bank

Encore une banque...

 

Philadelphie Chesnut bridge

Nous poussons jusqu'à Penn's Landing sur les rives de la rivière Delaware

 

Philadelphie Penn's Landing

Oui, ben, on ne sait jamais, vous pourriez ne pas me croire...

 

Philadelphie Penn's Landing

Ah ben effectivement, c'est un port... (ce qui explique le bâtiment des Douanes...)

 

Philadelphie Christ Church

Demi-tour en direction de la Christ Church

 

Philadelphie Elfreth's Alley

puis de Arch Street à la découverte des 33 maisons d'Elfreth's Alley

 

Philadelphie Elfreth's Alley

la plus ancienne rue résidentielle des USA (1713)

Oui, je sais, aux USA, ils ont des "le plus" un peu partout...

 

Philadelphie Elfreth's Alley

 

Philadelphie Elfreth's Alley

et comme on découvre de nouvelles ruelles, on n'est pas près de rentrer !

 

Philadelphie ruelle

 

Philadelphie Elfreth's Alley detail porte

C'est mimi !

 

Philadelphie Betsy Ross House.

Nous passons devant la maison de Betsy Ross qui aurait conçu et cousu le premier drapeau étoilé

 

Philadelphie Old City-Christ Church-burial

puis devant la tombe de Benjamin Franklin

 

Philadelphie Friends Quaker Meeting House

Nous découvrons la Friends Quaker Meeting House, avec un joli petit musée gratuit (enfin... les donations sont les bienvenues !) sur la vie de William Penn, qui a donc fondé Philadelphie en 1682, lui-même quaker persécuté en Angleterre (mais très riche, alors il n'est pas resté longtemps enfermé dans la Tour de Londres...)

 

Philadelphie Chinatown

Nous remontons l'Arch street en traversant le quartier chinois

 

Philadelphie Chinatown Gate

La Chinatown Gate

 

Philadelphie Reading Market

Un petit tour au Reading market pour nos courses du soir

 

philadelphie Eglise St-John-the-Baptist

et nous finissons dans une église... avec encore un mariage ! (mais on a l'habitude, on en a préparé deux en un an...)

Et bien vous savez quoi ? Ce soir après notre pique-nique dans la chambre, on ne ressort pas, nos pieds n'en peuvent plus !

 

Ci-joint un pdf en français sur la ville de Philadelphie et ses environs

et un autre sur le centre historique (Constitutional Walking Tour)

Partager cet article
Repost0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 20:40

Une nouvelle version d'Overblog a modifié mes anciennes mises en page... En attendant que je reprenne tous mes articles, pour voir les photos non déformées, choisir sur son téléphone la version PC (ou bureau) et non mobile... ou tourner le téléphone !

 

La photo du jour

Difficile d'oublier le boulot parfois...

 

Un jour et demi à Philadelphie nous ont suffi pour faire le tour des centres d'intérêt de la ville mais cette troisième journée va nous permettre de prolonger nos découvertes artistiques : nous allons partir sur les traces de Rocky Balboa!

Bon, je vous rassure, ce n'est pas le principal objectif de ces 6km AR vers le Philadelphia Museum Of Art...

 

 

 

Nous retraversons le centre financier mais cette fois en direction du nord ouest, à l'opposé de la Old City.

 

En nous dirigeant vers le Logan Square, nous admirons les bâtiments art déco, comme le très beau Robert Morris Building

 

dont voici la porte d'entrée

 

Nous allons emprunter la Benjamin Franklin Parkway, jalonnée de musées et de drapeaux du monde entier, jusqu'au Museum Of Arts.

 

Nous passons devant la Cathédrale Basilique St Pierre et Paul, construite au 19e siècle sur le modèle de celle de Saint Charles à Rome

 

Oups, c'est dimanche !

 

Du coup, difficile de visiter...

 

Le Shakespeare Memorial -et ses deux acteurs symbolisant la tragédie et la comédie- trône devant la Free Library... fermée ce matin parce qu'on est toujours dimanche !

 

Nous commençons par le musée Rodin qui est le deuxième après Paris au niveau de la collection (et qui est ouvert le dimanche !)

 

Comme partout à Philadelphie en ce mois d'avril, le Cherry Blossom sublime tout...

 

...même moi !

 

Ce Penseur est l'un des 25 bronzes fondus du vivant du sculpteur à partir de son modèle en plâtre. A l'origine beaucoup plus petit, il faisait partie d'une commande du Musée des Arts Décoratifs de Paris et devait être intégré dans une monumentale sculpture imageant la Divine Comédie : il était sensé représenter le poète Dante devant les Portes de l'Enfer, méditant sur son poème...

 

En fait, comme pour le Penseur, Rodin a réalisé plus de 200 figures et groupes en lien avec la décoration de cette Porte de l'Enfer qui était son oeuvre ultime... mais de nombreuses obstacles -certains financiers- l'ont empêché d'achever son chef-d'oeuvre qui est resté à l'état fragmentaire pendant plus de 20 ans... C'est par un Conservateur de Musée - et avec son accord- que l'oeuvre fut reconstituée et fondue mais Rodin mourut avant de voir le résultat...

Sauf que moi, j'ai une bonne nouvelle pour vous...

 

La voilà ! Et c'est une merveille ! (nous retrouverons en effet à l'intérieur du musée de nombreux plâtres, marbres ou statuettes qui sont des déclinaisons des figures présentes sur cette porte...)

Plus de 6m de haut, cela mérite bien des zooms pour en admirer quelques détails :

 

mouvements, reliefs,

 

émotion, sensualité...

 

On est éberlués de voir la modernité de ces représentations !

 

Et bien sûr le Poète penseur tout en haut...

Vous trouverez ici l'histoire de la Porte de l'Enfer

 

A l'intérieur, encore de très belles pièces en marbre ou en bronze, certaines de facture classique et d'autres vraiment très modernes, à la limite parfois du stylisé...

 

Danaïde

 

L'Appel aux Armes

 

Buste de Victor Hugo...

 

... et de Balzac, monumental !

 

Un Eternel Printemps...

 

La Pensée émergeant de la Matière (avec le visage de Camille Claudel)

 

La Femme accroupie (que, sur le coup, j'ai un peu surnommée "la Grenouille"...)

 

"Je suis belle" dont le titre s'inspire d'un poème de Baudelaire.

Ici, Rodin applique la technique des assemblages : il réutilise "la Femme accroupie" en la retournant comme un globe que l'homme porte tel Atlas portant le monde...Ce duo apparait (de dos) en haut du cadre droit de la Porte de l'Enfer.

 

Les premiers vers du poème "La Beauté" sont inscrits sur le socle

L’œuvre illustre la technique des assemblages qui devient un des traits caractéristiques du travail de Rodin. Le sculpteur modifie ainsi profondément le sens de La Femme accroupie en la retournant, en la repliant tel un globe fermé, que l’homme soulève comme Atlas. - See more at: http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/je-suis-belle#sthash.XEFSHMk2.dpuf

Le poème de Baudelaire ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Cathédrale (à l'origine appelée "L'Arche d'Alliance", ce qui m'apparaît plus adapté quand je vois ces 2 mains droites enlacées...)

 

L’œuvre illustre la technique des assemblages qui devient un des traits caractéristiques du travail de Rodin. Le sculpteur modifie ainsi profondément le sens de La Femme accroupie en la retournant, en la repliant tel un globe fermé, que l’homme soulève comme Atlas. - See more at: http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/je-suis-belle#sthash.XEFSHMk2.dpuf
L’œuvre illustre la technique des assemblages qui devient un des traits caractéristiques du travail de Rodin. Le sculpteur modifie ainsi profondément le sens de La Femme accroupie en la retournant, en la repliant tel un globe fermé, que l’homme soulève comme Atlas. - See more at: http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/je-suis-belle#sthash.XEFSHMk2.dpuf

La vieille Femme appelée aussi "Celle qui fut la Belle Heaulmière"

 

A l'extérieur, les Bourgeois de Calais recto...

 

... et verso !

 

Et Les Trois Ombres (que l'on retrouve en 3 Damnés tout en haut de la Porte de l'Enfer). Vous remarquerez le "Please do not touch..." on dira que je fais semblant !

 

Bon, on y a passé pas mal de temps finalement mais on décide quand même de pousser jusqu'au musée des Beaux Arts...

 

...mais d'abord on s'attarde autour du très beau monument du 19e siècle dédié à George Washington...

 

...avec, au centre, des figures allégoriques représentant les quatre grandes voies navigables de l'Amérique - le Mississippi, le Potomac, le Delaware et l'Hudson-

 

et au niveau le plus bas, des figures historiques des Amériques ainsi que des représentations de la flore et de la faune du pays.

 

Puis, Norbert sacrifie à la coutume en ces lieux : monter en courant les "Rocky Balboa Steps" (ainsi qu'on surnomme l'escalier qui mène au musée)...

 

...puis crier sa rage de vaincre en haut des marches, comme Stallone... pfff !!!!

 

En effet, Rocky n'est pas loin !

 

Il est déjà 11h30 mais maintenant qu'on est devant le musée eh bien... difficile de résister ! D'autant plus que, puisqu'on paye l'entrée de ce musée, ils nous remboursent l'entrée du Rodin Museum : trop bien ! On se promet de n'y rester qu'une heure (lol) et pour cela on cible l'aile des impressionnistes et celle de la peinture moderne.

 

Alors moi, perso, ce que j'adore lorsque je suis devant un tableau, c'est de le regarder à 5 cm de distance (ce qui attire immanquablement vers moi les surveillants des salles !) : voir les traces de pinceau ou de couteau, l'épaisseur des couches, les mélanges et superpositions des couleurs, les petits défauts éventuels... bref, ya pas que le résultat qui m'intéresse mais aussi la démarche de l'artiste... déformation professionnelle sûrement !

 

Du coup, je vous en fais profiter... avec du Pissaro

 

du Sisley

 

du Monet

 

du Renoir

 

Encore...

 

Du Van Gogh

 

Du Cézanne

 

Encore...

 

Delacroix

 

Miró

 

Bon, ok, certains tableaux méritent aussi qu'on prenne un peu de recul... voici donc un florilège des chefs d'oeuvres que nous avons eu plaisir à voir POUR DE VRAI (na na nère !)

Bien évidemment, la sélection est tout à fait sujective !

 

Monet "Sentier dans l'île St Martin "

 

Cézanne "Village de pêcheurs à l'Estaque"

 

Cézanne "Paysage d'hiver à Giverny" (oui, ben moi j'adore ce peintre qui sait travailler l'huile comme de l'aquarelle...)

 

Pissaro "Le Pont Neuf, après-midi ensoleillée"

 

Monet "Pont japonais et bassin de nymphéas à Giverny"

 

Une série de baigneurs/euses dont je n'arrive pas à déterminer quel tableau je préfère !

Renoir

 

Cézanne

 

Cézanne encore

 

Bonnard "Après le bain"

 

Mais aussi Toulouse Lautrec "Danse au Moulin Rouge"

 

Gauguin "Parahi Te marae" (La montagne sacrée)

 

Un très beau Miró que je ne connaissais pas et qui lorgne vers l'estampe japonaise...

 

Il y a aussi de célèbres oeuvres plus récentes

Modigliani, "La femme aux yeux bleus"

 

Klee "Magie des poissons"

 

Klee "Le prestidigitateur"

 

Picasso, "Femme et enfants"

 

Picasso période cubiste, "L'homme à la guitare" (oui, moi aussi je cherche...)

 

Kandinski "Cercles dans un cercle" (oui ben là au moins, on n'est pas surpris ! )

 

Chagall "Trois heure et demi" ou "Le poète"

 

Dali "Prémonition de la guerre civile"

 

Donati "Carnaval de Venise" (j'aime beaucoup !)
 

Klimt "Portrait de femme" (j'aime beaucoup aussi...)

 

Magritte "Les 6 éléments"

 

Et certaines dont je découvre l'artiste... ici un très beau tableau de Egon Schiele, "Danae"

 

Là, ben... désolée, je ne sais pas...

 

De nombreuses salles dédiées aux oeuvres très contemporaines de Marcel Duchamp, américain d'origine française

 

Ici, The Bride (je ne l'ai pas encore trouvée...)

 

Dans cette salle, où sont exposés les tableaux de Cy Twombly, j'ai eu plaisir à voir mis en valeur le genre de travail que je fais avec mes Petites Sections...

 

Un autre artiste américain, Andrew Wyeth... j'adore !

 

On finit par les salles classiques pour aller voir - sans s'arrêter en chemin... dur dur !- le Prométhée de Rubens

 

et le Portrait de Mme Du Barry de Mme Vigée Lebrun

 

On ressort avec une belle vue sur le downtown qui n'est plus à contre-jour à présent...

 

car bien sûr, comme vous vous en doutez, on y a passé plus d'une heure !

 

Vraiment un magnifique musée aussi beau à l'extérieur qu'à l'intérieur...

 

Comme on a super faim, on refait très rapidement le chemin retour vers l'hôtel, tellement rapidement qu'on en oublie d'entrer dans la Free Library ouverte pourtant cet après-midi... zut, il faudra revenir !

 

On s'arrête par contre dans un centre commercial pour acheter un pique-nique...et on y découvre de nouvelles expositions artistiques !

 

Sauf qu'ici, toutes ces sculptures sont faites avec des boîtes de conserve et que, du coup, on ressent une vive émotion absente dans le Museum of Arts : l'envie irrépressible de donner des coups de pieds dedans !

 

L'après-midi est déjà bien avancée lorque nous ressortons faire une dernière balade dans Society Hill car il y a encore des rues qu'on n'a pas visitées...

 

Quand on aime...

 

Et puis il nous restait encore une fresque magnifique à découvrir... ma préférée en plus !

 

Theater Of Life

 

Encore un détail tout mimi...

 

South Street est un peu la rue "Baba Cool" de Philli

 

Elle est décorée de mosaïques en faïence...

 

 

 

 

 

...et en objets de récup !

 

The Magic Gardens...

 

complètement loufoques

 

côtoient les vrais !

 

Ben oui, c'est encore différent de tout ce qu'on avait vu jusque là...

 

Le soir, on se promène dans les alentours du Rittenhouse Square mais impossible de retrouver les photos... je vous tiens au courant si je remets la main dessus !

Retrouvées !!!

 

 

 

 

"Lion crouching a serpent"

 

Pour finir, encore un musée... mais celui-ci est ouvert toute la nuit !

lol

 

Alors, et vous, quelle oeuvre d'art avez-vous préférée ?

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 20:41

 

La photo du jour

Norbert Boisdelest dans un remake de "Sur la route de Madison"...

 

Nous quittons à regret Philadelphie et ses cerisiers en fleurs pour une petite incursion dans le Comté de Lancaster, c'est-à-dire le pays Amish.

Pour cela nous louons une voiture que nous récupérons sous une pluie battante (normal puisque nous quittons la ville...) et qui nous conduira demain jusqu'à Washington.

 

Alors pour vous décrire la région, c'est simple : du vert, du vert, du vert... et de temps à autres des fermes qui ressemblent aux jouets que nous avions quand nous étions petits : blanches et rouges ! Bon, ok, la pluie gâche un peu les couleurs... mais vous savez maintenant qu'avec nous, le mauvais temps ne dure jamais longtemps !

 

Premier arrêt -incontournable pour les touristes amateurs des attractions style Disneyland- à Kettle's Kitchen dans la ville d'Intercourse (ce qui signifie quand même "relation sexuelle"...)

 

 

 

où nous nous sommes arrêtés pour prendre notre repas de midi (c'est pas la foule...)

 

...et écumer quelques magasins de produits locaux.

 

De quoi faire rêver les petites fllles du monde entier...

 

et de quoi faire rêver, ben... moi !

 

Et là encore plus !

 

Bien sûr, quand on ressort de la cafétéria, il fait soleil ! (on avait prévenu la serveuse que, puisqu'on était là, la pluie ne durerait pas... elle était sceptique au début du repas, mais elle a bien dû se rendre à l'évidence !)

 

Nous voilà donc au pays des Amish, communauté devenue célèbre dans le monde entier à la sortie du film "Witness" qui retrace plutôt fidèlement les austères conditions de vie de cette population originaire de l'Alsace (la religion Amish, issue du courant Anabaptiste, est née à la fin du 17e siècle à Ste-Marie-Aux-Mines, à 70km de Strasbourg) et spécialisée dans le travail de la terre...

 

Et c'est pourquoi, nous ne tardons pas à rejoindre la ville de Strasburg !

 

Où l'on vend partout des Pretzels et des tartes (salées ou sucrées) bien riches...

 

La preuve avec un zoom !

 

Comme on a quitté la Nationale pour emprunter des petites routes, on tombe vite en amour de la région, grâce à la gentillesse de ses habitants (qui sortent me faire un petit bonjour de la main lorsqu'ils me voient prendre une photo de leur métairie), la beauté des maisons et des fermes, les champs doucement vallonnés recouverts d'herbe aussi grasse que les spécialités culinaires...

 

C'est vrai que les maisons sont adorables, en brique, avec des vérandas

 

ou avec statuettes de bronze

 

en pierrre (cette maison date de 1786)

 

ou en bois peint, comme on aime...

 

tout plein de ohlala, quoi !

 

Même les boîtes-aux-lettres s'y mettent !

 

Et lorsqu'on croise les buggies, ces petites carioles fermées aux roues de fer sans pneus, on a soudain l'impression d'être passés au travers d'un vortex temporel...

 

Les chevaux sont magnifiques, élancés et musclés...

 

C'est plutôt agréable d'ailleurs car on a une sensation de calme et de sérénité dans cette région où l'alcool et la violence sont bannis.

 

Evidemment, en tant que touristes, on a des difficultés à appréhender la rudesse de la vie inhérente aux travaux des champs sans tracteur, aux déplacements sans voitures et au lavage des vêtements sans machine...

 

...et si les chevaux sont indispensables pour accompagner les deux premiers labeurs, je ne suis pas sûre qu'ils soient utilisés pour le troisième !

 

Ici, je vous laisse découvrir la particularité des vélos utilisés par les Amish...

Ben oui, les pédales, c'est trop "convenient" comme me dira le guide américain que nous rencontrerons ce soir... rien ne doit simplifier la vie !

 

Et voilà ce que ça donne ! (désolée, certaines photos ne sont pas bien nettes car elles sont tirées en roulant...)

 

Nous nous perdons un peu plus encore sur les petites routes car nous avons décidé de partir à la recherche des ponts couverts qui sont nombreux dans la région. Aucun panneau indicateur, il m'a fallu trouver les infos et les coordonnées sur le net... alors c'est avec plein de papiers sur les genoux que je traduis les itinéraires à mon chauffeur, tout en prenant des photos et me battant avec le GPS qui se déconnecte toutes les 5 minutes... (10$ par jour et ça ne fonctionne pas !)

 

...mais bon, déjà, si on repère les cours d'eau, c'est qu'on est sur la bonne voie !

 

Et voici notre premier pont, le Willows Covered Bridge qui date de 1855 mais comme il résulte de la réunion de 2 autres ponts, certaines parties sont faites de bois vieux de 300 ans !

 

Le deuxième pont est magnifié par son environnement...

 

 Il est beaucoup plus long et en très mauvais état, écroulé par endroit et tout de guingois...

 

...et en plus, ils ont installé un banc pour qu'on puisse bien profiter de l'état de délabrement...

 

D'ailleurs un panneau à l'entrée nous met en garde...

 

.. et comme on est bien disciplinés... En même temps, zavaient qu'à pas nous mettre des trucs dedans pour nous attirer, non mais ! (amis de l'insolite, bonjour !)

 

Voici le travail de soutènement que Norbert admire...

 

Cela dit, on était obligés d'entrer...

 

Comme je le disais plus haut, les alentours sont très sympas... on se croirait vraiment dans le film Witness !

 

Voici le Herr's Mill (1788), le moulin qui donne son nom au pont couvert

 

Quelle que soit la direction où on regarde, c'est beau !

 

Et voici en avant-première, tout spécialement pour vous, un animal rarement observé : l'écureuil amish, qui n'a droit ni aux bijoux, ni au maquillage, ni aux fermetures éclairs...

 

Oh mais quel est ce bruit de sabots sur la route pendant ma photo ?

 

Ah ben oui...

 

Nous continuons en direction de la ville de Lancaster et plus on s'en approche, plus les fermes sont énormes...

 

et le rouge domine !

 

J'ai un faible pour celle-ci...

 

On adore tous ces vêtements qui pendent sur d'immenses cordes à linge dans les cours : pas d'imprimés, seuls les tissus unis sont autorisés...

 

et bien sûr, collants noirs de rigueur !

 

Nous arrivons à Lancaster où nous continuons à voir rouge...

 

La ville est très belle, les maisons sont toutes très colorées

 

avec vérandas, colonnades, mansardes, lucarnes...

 

Lancaster a été la capitale des USA pendant 1 journée en septembre 1977 !

 

On a un peu l'impression que les gens ne vivent pas tout à fait dans la misère ici...

 

Y'a qu'à voir l'Auberge de Jeunesse !

 

En plus, ils nous ont fleuri tous les cerisiers !

 

Cette charmante attention nous fait très plaisir...

 

On ne s'arrête pas pour visiter car on a un rendez-vous à Bird-In-Hand à 17h (si, si, c'est le vrai nom...) pour une excursion.

 

Le Lancaster Arts Hotel ne paye pas de mine mais c'est un "Historic landmark"

 

A l'intérieur, c'est le mélange des genres

 

avec des tableaux en vente à tous les étages.

 

J'ai bien pensé qu'il était possible d'emporter ce vase en plastique souple mais je n'ai pas osé...

 

Nous repartons vite pour notre Tour VIP : nous avons réservé 3h avec visite d'une ferme et rencontre de familles amish... C'est au sein d'un petit groupe de 8 personnes que nous partons donc à la découverte de la vie de cette communauté : en plus de nous deux, il y a un couple de Virginie, un d'une ville proche du Comté de Lancaster et un autre du Maine.

Vont débuter 3h de grande solitude pour Norbert : toute l'excursion se fait bien sûr en anglais ! Le guide nous demande de ne pas prendre de portrait des gens, seulement des photos des "activités", mais comme les autres touristes du groupe ne prendront aucune photo, nous n'allons pas oser multiplier les clichés... donc on continue à le faire discrètement, sans réglage et à l'improviste...

 

Traduction : en mode flou ou surexposé ! (voire les deux !)

 

Voici la ferme que nous allons visiter.

 

Les Amish sont avant tout des éleveurs et des fermiers car la "Church" (comme ils disent) ne les autorise pas à explorer d'autres professions, à part celles qui sont en lien avec l'agriculture ou leur vie de tous les jours (cad les métiers de l'artisanat comme charpentiers, menuisiers, soudeurs... ou le commerce des produits de leur labeur.) Les femmes n'ont pas le droit de travailler sauf pour vendre les produits de la ferme.

 

Nous avons fait connaissance avec les vaches "OREO" comme disent les gens du coin, avec une pointe de moquerie...

 

 

Voici de près les fameux vélos trottinettes pas trop "convenient" : rien ne doit faciliter leur vie pour ne pas trop les éloigner de la nature et donc de Dieu... En fait, face au progrès technologique, la communauté Amish est souvent dans le compromis... (par exemple, s'ils n'ont pas le droit de conduire, ils peuvent voyager en train... mais pas en avion !)

Plus d'infos sur la vie des Amish sur ce lien

 

Ici, on voit bien comment fonctionnent les liens familiaux : les enfants travaillant forcément à la propriété familiale, ils habitent sur place... au fur et à mesure des naissances, il faut donc agrandir ou construire une nouvelle maison : ce mode de vie pose le problème du rétrécissement des parcelles au fur et à mesure que la famille s'agrandit... et comme vous le verrez plus loin, en général, elle s'agrandit considérablement, la famille ! Bref, on assiste maintenant à un exode de la communauté Amish qui commence à coloniser d'autres Etats, notamment l'Indiania, le Montana mais aussi l'Amérique du Sud... là où il y a de bonnes terres !

 

Bref, ça fait quand même de belles propriétés !

 

Notre deuxième visite est pour la famille de Crist et Naomi...

 

...qui commencent un tout nouveau travail artisanal de confection de galettes de maïs soufflé (qui sortent de la machine à la vitesse de l'éclair...) Comme ils n'ont pas encore les moyens de se payer un générateur au gaz ou au kérosène, la Church les a autorisés à utiliser l'électricité provisoirement... mais la question étonnée du guide met la pauvre Naomi dans un grand embarras, elle devient toute rouge et s'excuse presque auprès de nous de ce manquement aux lois de l'Eglise !

 

Voilà l'arbre généalogique de leurs deux familles... celle de Naomi a été raisonnable !

 

Nous visitons la grange, les écuries et la salle dédiée à l'office religieux (sur la photo de leur maison, c'est la grande fenêtre blanche en haut à droite) que chaque famille se doit de construire car la messe du dimanche (dite en vieil allemand) se fait à tour de rôle chez les membres d'un groupe local de 30 à 40 familles.. et les enfants sont obligés d'y participer, dès leur naissance ! Ensuite, c'est repas offert pour toute la congrégation...

 

L'intérieur de la maison n'a rien de particulier si ce n'est les lustres avec des mèche, pas de télé mais un frigo... autorisé à condition qu'il ne fonctionne pas à l'électricité (ici, en l'occurrence, j'ai bien peur qu'il y ait sacrilège...)

 

Pour finir, nous allons passer près de 2h à discuter avec un couple d'un certain âge dans leur cuisine pour essayer de mieux appréhender les conditions de vie de cette communauté fondementaliste.

Leurs enfants et petits enfants vivent bien sûr dans la maison à côté...

 

et ils ne contournent pas la  Loi de Dieu, eux !

 

Voilà quelques infos apprises au cours de la discussion (enfin, sur le coup, apprises par moi... Norbert n'a pas pipé un mot ! Heureusement il s'était renseigné avant...)

-Ils doivent rester modestes, dans leur comportement ou leur tenue vestimentaire : pas de bouton, de fermeture éclair (remplacés par des lanières, agrafes ou bretelles), de dentelle, de tissu imprimé, de bijoux, de maquillage... et robe obligatoire pour les femmes (il paraît que c'est l'ancien testament qui le dit...) Ca en fait des économies ! Chapeau pour les hommes, bonnet pour les femmes, les cheveux doivent rester couverts.

 

-L'entraide et les relations familiales sont primordiales : tout progrès technologique qui enlèverait du temps aux relations directes entre les gens est banni (télé, radio, ordinateur, téléphone... en fait, pour le téléphone, il en est autorisé 1 par congrégation pour les besoins de la vie professionnelle, mais il doit être dans une cabane au fond du jardin et non dans la maison !)

 

 

-Les enfants sont élevés dans la Foi mais ne sont pas obligés de respecter les préceptes avant leur majorité : c'est donc à 21 ans qu'ils décident s'ils veulent ou non rester dans la communauté. Ils sont plus de 80% à décider de rester...(faut dire que, dans le cas contraire, ils doivent quitter leur famille pour toujours... ça doit influencer un petit peu !)

-Les jeunes gens doivent se marier avec quelqu'un de la communauté Amish... mariages mixtes interdits !

 

- l'école est dirigée par des Amish : l'enseignement est en anglais mais les enfants la quittent à 14 ans pour retourner sur les terres avec leur famille. Toute tentative de l'Etat américain pour amener les jeunes Amish à fréquenter l'Université s'est soldée par un échec...

-Les Amish sont donc tri-lingues : l'allemand pennsylvanien (un dialecte proche de l'alsacien, encore parlé en Lorraine), l'anglais et le haut-allemand (réservé à la messe)

 

 

-pas de voiture, ils ne peuvent conduire que les buggies aux roues cerclées de métal (pneux interdits !) Le patriarche de cette famille a d'ailleurs été passionné par le nombre de "miles" que nous avions effectués au cours de nos voyages !

 

- le cheval marron est le meilleur ami de l'Amish (ben oui, on n'en a pas vu d'une autre couleur !)

 

- leur vie en autarcie et la qualité des produits de leur labeur les met à l'écart des problèmes économiques mondiaux : quand j'ai posé la question, ils ne semblaient même pas savoir que le monde avait souffert d'une crise ! Et les américains reconnaissent volontiers que leur rendement agricole, sans tracteur ou engin motorisé, est le meilleur de tous les USA !

 

 

 

Nous rentrons à l'hôtel pour apprendre (oui, parce que nous, on a la télé...) que c'est peut-être notre dernière nuit ici-bas : une tornade (en rouge) s'est formée à quelques kilomètres de Lancaster ! Sglurp !

 

Cela dit, on ne  comprend pas bien les raisons de cette catastrophe : Martine n'est pas avec nous !

 

 

Tour guidé pays amish à Bird-In-Hand : http://www.amishexperience.com

Cliquer ici pour un Pdf en anglais sur le "driving tour" des ponts couverts

 

Et ci-dessous un extrait de mon road book avec les cartes et coordonnées GPS des ponts couverts (remarque : torticolis assuré pour le Pdf !)

Partager cet article
Repost0
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 20:44

 

La photo du jour


Après Norbert Boisdel'Est dans un remake de "Sur la route de Madison", voici Brute Lencastré dans "The train" !

 

La tornade ne nous ayant pas emportés (on a eu juste beaucoup de vent pendant la nuit), nous nous levons pour notre deuxième journée dans le Dutch County (mot dérivé de "Deutch"), où nous continuons à sillonner les petites routes à la recherche des ponts couverts et des buggies...

 

Mais d'abord petite balade dans la jolie ville de Lancaster, où le rouge prédomine toujours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photo insolite du jour...

 

Et bien sûr, nous n'oublions pas de visiter son fameux marché couvert...

 

...très similaire au Reading Market de Philadelphie qui est, en fait, presque entièrement approvisionné par les produits du Dutch County...

 

Martine est donc la bienvenue dans ce comté...

 

et Julien aussi !

 

Ensuite commence le périple routier le plus éprouvant de ma vie touristique !

 

Je brosse le tableau : Norbert le chauffeur fait confiance à mes indications et à celles du GPS pour trouver sa route... mais les ponts couverts n'étant pas indiqués autrement qu'approximativement sur des cartes, j'ai des infos en anglais sur mes genoux que je couple avec des destinations proches sur le GPS... qui ne fonctionne plus ! Ah si, j'exagère, il consent à marcher si j'appuie très fort sur la fiche qui le connecte au fil relié à l'allume-cigare... sinon, il s'arrête ! Ce qu'il fait toutes les 30 secondes, cad chaque fois que j'allège inopinément la pression exercée sur la fiche... le tout en tenant l'appareil photo prêt à dégainer !

 

Alors du coup, je passe à côté de plein de photos de la vie des Amish: buggies, tracteurs tirés par des chevaux, femmes étendant le linge etc... le temps que je lâche le GPS pour armer l'APN tout en faisant tomber le road-book de mes genoux... on a déjà fait plusieurs kilomètres !

Screugneugneu ! Et on paye 10$ par jour pour ce  de machin !

 

Heureusement, mon chauffeur arrête régulièrement la voiture pour que je puisse m'organiser... cela double notre temps de visite par rapport au programme mais tant pis !

 

Ouf, enfin un qu'on n'a pas (tout à fait) raté !

 

Nous traversons des quartiers résidentiels, ce qui permet à nos ohlala de s'exprimer pleinement

 

 

 

Je ne sais pas si on peut continuer à employer le mot "maison" ici... "manoir" est peut-être plus approprié!

 

Tout est assorti

 

Enfin, on réussit à trouver le pont au-dessus de la rivière Conestoga... oui ben, me demandez pas son nom, j'ai oublié tous mes fameux papiers road-book du jour dans la voiture !

 

 On le traverse pour la suite de notre périple...

 

On arrive à trouver aussi le pont de Pinetown qui date de 1868 (et là, je fais la photo du siècle : pont couvert + buggy!)

 

D'autres touristes nous rejoignent, on en profite pour se faire une photo souvenir... (on est quand même les seuls français dans le coin !)

 

Et pour finir le Zook's Mill Bridge que l'on traversera aussi.

 

Puis on se fait un petit trip Meuh Meuh...

 

Elles nous ont à l'oeil !

 

...avant de rejoindre Strasburg pour la visite du Road Rail Museum

 

Nous, on aime bien les grosses locos !

 

Et là, ya de bien belles bêtes !

 

Au 19e siècle, Strasburg était une étape incontournable sur la voie ferrée qui reliait Philadeplhie au Comté de Lancaster.

 

1825... ça ne nous rajeunit pas !

 

Allez, on se la joue "Hell On Wheels"... (bon, ok, ce wagon est légèrement plus récent !)

 

On s'organise un pique-nique sur le parking du musée avec des produits bio du Lancaster Market (miam)

 

dans un décor sympa (et on a toujours un temps magnifique malgré la tornade !)

 

La dernière photo tirée dans le Dutch County : une manifestation dans la cour d'une école. Je me sens un peu coupable parce que des enfants se sont jetés au sol quand ils ont vu que je les filmais ! Oups, il faut croire qu'il ne rigole pas avec le droit à l'image, le Dieu des Amish...

 

 

Ensuite, on part pour Washington et c'est l'Apocalypse... j'avais prévu un arrêt à Baltimore mais lorsqu'on arrive à proximité de la ville, c'est le chaos, toutes les autoroutes sont bouchées... (on apprendra le soir qu'il y a eu des émeutes suite à la mort d'un homme de couleur tué par un policier), le GPS nous lâche, on se trompe de birfucation, le GPS remarche, il nous recalcule, il relâche... on s'énerve ! Notre erreur nous fait faire un grand détour mais nous permet aussi d'éviter les bouchons... au final, on aura sûrement été gagnants !

Heureusement, j'avais prévu 3h d'embouteillage à l'entrée de Washington dans mon timing !

Sauf que... lorsqu'on arrrive aux abords de l'Union Station, le GPS (quand il fonctionne) nous conduit devant l'entrée principale de la gare... où l'on ne voit aucune indication de Rental Car !

On tourne en rond plusieurs fois autour de la gare, on demande, personne ne sait... miracle,  une dame a l'air de connaître mais je ne comprends rien à ses indications... on se re-énerve, Norbert pose la voiture, il ne veut plus bouger. Bon, j'essaye de me remémorer à tête reposée ce que la dame m'a dit en m'aidant d'une carte, on se lance... et on finit par trouver, dans un grand parking public, à 2 blocs de la gare !

J'arrive donc très énervée, je bondis presque sur le monsieur d'Alamo qui essaye de me calmer et me demande "Ma'am, I want to ask you something" : "est-ce que cette rayure était déjà sur la voiture quand vous l'avez récupérée ?"

Purée, il manquait plus que ça !

Non, il ne nous est rien arrivé et on n'a pas fait le tour de la voiture sous les trombes d'eau à Philadelphie pour vérifier son état, et j'ai mal aux doigts d'avoir appuyé comme une forcenée toute la journée sur le fil du GPS et je sens que je suis sur le point de craquer !

Et sur ce, je fais malencontreusement tomber le GPS aux pieds du monsieur et ne trouve rien de mieux à lui dire que : "Ah ben là au moins, on est sûr qu'il ne marche plus..."

"No problem" me dit le monsieur qui nous conduit vers sa guérite... et nous retire de la facture les 20$ de location du GPS !

Puis il me repose la question qui tue : " "ma'am, I want to ask you something"... (ah la la, qu'est-ce qui va encore nous tomber dessus, je vais pleurer !) : "Pouvez-vous me dire le nom de votre parfum ?"

Oui ben, je pense que le monsieur d'Alamo, il s'est un peu moqué de moi !

Un peu épuisés par tout ce stress, on hèle un taxi pour rejoindre l'hôtel Helix : à la réception, la dame nous regarde d'un air désolé (sglurp !) : "oh, quel dommage, vous avez raté l'Happy Hour de 17h qui vient juste de se terminer" (Oui, ben, on confirme, on a raté tous les happy hours de l'après-midi en fait !) Voulez-vous qu'on vous le monte dans votre chambre ?"

Je sais pas de quoi elle parle, je dis oui à tout de toutes façons... au point où on en est !

 

On prend l'ascenseur, on ouvre la porte et là...

Le Paradis après l'Enfer !

 

On se retrouve dans une grande suite...

 

et sur la table, on nous a posé ça !

 

Et Norbert qui dégotte un peignoir improbable et apparaît sur le seuil de la porte de la chambre en me disant : "Excusez-moi, je sors de la douche..."

 

Et ben je peux vous dire qu'il ne nous a pas fallu longtemps pour que ça aille mieux !

 

Du coup, comme on est bien requinqués, on décide de ne pas attendre plus longtemps pour faire le kilomètre qui nous sépare de la Maison Blanche...

 

Oups, des voitures de Police et des barrières de sécurité partout...

 

On ne peut pas s'approcher plus que ça, ce doit être le résultat d'un super Plan Vigipirate activé en raison des événements au Moyen Orient...

 

On fait quand même le tour du pâté de maisons en admirant de superbes bâtiments au passage

 

comme le Dwight D. Einsenhower Buiding

 

pas vraiment riquiqui

 

ou celui-ci,monumental aussi...

En fait, si Philadelphie nous laisse un souvenir d'explosions de couleurs et si on a vu rouge à Lancaster, ici, c'est le blanc qui domine : comme nous le verrons demain, colonnes, chapiteaux, frontons, immenses statues sur piédestal... on se croirait dans la Grèce Antique !

 

Lorsqu'on approche de l'arrière de la Maison Blanche, à notre grande surprise, un policeman nous ouvre la barrière de sécurité ! On peut donc s'approcher très près de la Rotonde (là où le Président et Olivia Pope fricottent à la fin de la saison 5...)

 

Lorsqu'on se retourne, on a une belle vue sur le Pilône (oui, ben, moi c'est comme ça que je l'ai appelé pendant 3 jours !)

 

Et lorsque nous reviendrons pour voir la façade avant, il n'y aura plus de service de sécurité pour nous empêcher d'approcher... il devait donc se passer précédemment quelque chose d'important ! (Hollande en visite ? lol)

 

Bon, les effets du vin blancs se sont dissipés... au lit !

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 20:44

 

La photo du jour

Bon, vous savez que l'enjeu pour nous, à Washington, c'était de ne pas y arriver trop longtemps après le Cherry Blossom... alors, ok, c'était trop tard pour le Tilda Basin... mais on en a quand même trouvé du blossom !

 

Donc, pour changer, il fait super beau...

Aujourd'hui, balade à l'ouest du National Mall pour la visite des "Memorials"... traduction : des temples grecs abritant les statues des Dieux...(oups!) des Héros de la nation américaine...

 

Carte des Memorial Parks

 

On emprunte cette fois la très jolie 17th rue à partir du Dupont Circle (rond-point)

 

Il n'y a aucun gratte-ciel dans le centre de Washington mais une kyrielle de bâtiments blancs de style néoclassique monumental, comme ici celui de la National Geographic Society

 

Le Constitution Hall

 

Bon, là on sait...

Ce style architectural était le grand dada du président Jefferson : aux USA, il est appelé "Federal" parce que tous les bâtiments officiels s'en inspirent.

 

Heureusement, les couleurs sont quand même bien présentes !

 

Quelle bonne idée d'être venus en avril !

 

En chemin, on se refait un petit trip White House... avec la statue équestre du président Jackson

 

La Blanche Maison date de la fin du 18e siècle, son intérieur a été presque entièrement détruit par un incendie pendant la guerre de 1812, mais j'ai vu dans "Scandal" que ça allait mieux maintenant...

 

Hum ! mais qu'est-ce qu'ils nous ont mis en déco de toit ?

 

OK, ça ne rigole toujours pas...

 

On fait le tour en se re-extasiant sur le Einsenhower Building (Bureau Exécutif du Président)... quand soudain un gros vrombissement nous fait comprendre ce qui se passe :

 

C'est l'hélico présidentiel !

 

qui ne tarde pas à s'envoler... on vient de rater Obama !

 

Tant d'émotions ne nous empêchent pas de continuer notre promenade... au loin le temple de Zeus... euh, non, le Lincoln Memorial.

 

L'entrée de la promenade qui longe le Reflecting Pool est gardée par le Memorial de la Seconde Guerre Mondiale, où tous les états américains sont représentés par des piliers de granit

 

En vrai, ça donne ça (si vous cliquez sur l'image, c'est mieux !)

 

Oui ben là, ne cliquez pas, ça va, c'est assez grand comme ça !

 

En se retournant, vue sur le grand Pilône (bon, ok, le Washington Monument...)

 

Le Reflecting Pool n'est pas encore tout à fait rempli, mais il est quand même reflecting... c'est joli.

 

Nous voilà au pied du temple dédié à Lincoln, 16e président des Etas-Unis (un peu plus, et il n'était même pas sur la photo !)

 

Houla, ils passent près, ici !

 

Et voilà le pharaon sur son piédestal...

 

Tout autour, le texte de ses discours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On fait comme tout le monde : notre photo avec l'Abraham !

 

En sortant, on passe devant le Mémorial des Vétérans de la Corée du Sud

 

Puis on rejoint le Tilda Basin,

 

autour duquel tous les cerisiers sont défleuris (screugneugneu !)...

 

...mais ça fait joli dans l'eau !

 

pour aller voir le Mémorial du 32e président des USA, Franklin Delano Roosevelt (ici avec son chien Fala) qui se situe dans le West Potomac Park, le long de la Cherry Tree Walk...

 

...qui porte bien son nom !

 

Ah ! Enfin !

 

Ce très grand mémorial retrace 12 ans d'Histoire américaine sur 4 sections différentes

 

Pendant ses 12 ans de présidence, lourdement handicapé au niveau des jambes, Franklin Roosevelt a réussi à sortir l'Amérique de la Grande Dépression, puis il l'a entraînée dans la Seconde Guerre mondiale...

 

 

 

Des décos allégoriques

 

Ode à la paix par Monsieur Roosevelt

 

De l'autre côté du bassin, monument à la mémoire de Martin Luther King

 

Le Tilda Basin et le Jefferson Memorial

 

Touchera, touchera pas ?

 

Bon, encore un temple grec avec son dieu à l'intérieur...

 

Cette fois-ci, c'est Thomas Jefferson, 3e président des USA. Sur les murs, le préambule de la Déclaration d'indépendance.

 

Tiens, revoilà Barack !

 

On a peut-être pas vu le président américain mais on a réussi à trouver le seul cerisier encore en fleurs autour du bassin !

 

Du coup, on en profite !

 

On remonte vers le mall en longeant le Musée de l'Holocauste

 

On passe du temps à chercher un snack qui nous donne envie de manger (finalement on va se faire le meilleur roast beef sandwich à l'avocat de notre vie chez Potbelly!)

 

Et on rentre à l'hôtel parce que l'air de rien, on a 10km dans les pattes !(la preuve)

 

On rentre en passant par le Logan Circle

 

Enfin des maisons colorées !

 

 

 

On adore

 

 

 

 

 

 

Après un grand moment repos dans notre suite (on n'avait pas fini la bouteille hier...), je réussis à persuader mon époux qu'il serait très intéressant de ressortir en fin de journée pour une chtite balade à Georgetown... on est un peu crevés mais bon... on va prendre le bus pour changer !

 

A peine descendus du bus, on craque pour un goûter/repas du soir... on ne pense qu'à s'asseoir et manger, c'est mal barré pour la visite !

 

Bon, on se fait quand même un petit bout de la M street

 

mais même mon apn est fatigué... j'ai plein de photos floues ! (il a du mal à gérer la lumière de "l'entre chien et loup"...)

 

Ville indépendante jusqu'à 1895, Georgetown est aujourd'hui un quartier culturel et branché de Washington situé en bordure du Potomac... mais Norbert est fatigué et a froid : nous ne descendrons voir ni le port sur le fleuve, ni le canal Chesapeake...

 

On se contente donc d'admirer les "rows" de maisons colorées

 

une fresque en trompe l'oeil

 

et la plus vieille maison de Washington, la Old Stone House (1675)

 

Le soleil se couche... il a bien de la chance !

 

Arrivés devant notre hôtel, on trouve quand même la force de faire une photo de touriste...ça faisait longtemps !

Partager cet article
Repost0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 20:46

 

La photo du jour

Youpi, on est à Washington !

 

 

Nous aussi on est contents d'être là mais avec quand même un peu moins de dynamisme... surtout ce matin !

 

 

On est pris d'une telle flemme qu'on commence par se lever tard puis on mande un taxi pour nous conduire au US Capitol...

 

En fait nous avons rendez-vous à 11h pour une visite guidée gratuite. Pour réserver c'est très simple, il suffit de cliquer sur le lien suivant et de choisir le jour et l'heure.

 

Comme on arrive plus tôt, on fait un petit tour au National Museum Of American Indians qui fait partie de la Smithsonian Institution regroupant 19 musées gratuits, la plupart situés le long du Mall qui relie le Capitol au Grand Pylône.

 

C'est sympa mais quand on a visité un certain nombre de Musée des Civilisations au Canada (dont celui d'Ottawa), on est forcément un peu déçus...

 

En plus mon apn s'attache consciencieusement à me faire des photos floues très moches... le contre-jour n'aide pas non plus !

 

Finalement, je vais quand même craquer complètement pour ce tableau...

 

Cette représentation de la Création du Monde est un magnifique hommage à tous les pétroglyphes que nous avons pu admirer au cours de nos pérégrinations dans l'ouest...

 

Ensuite direction le US Capitol qui abrite le Congrès des Etats-Unis (c'est à dire le Sénat et la Chambre des Représentants), célèbre pour son magnifique dôme blanc étincelant (il va falloir que j'arrête de remuer le couteau dans la plaie...) inspiré du Panthéon de Paris...

 

Les échaffaudages augmentent encore la démesure de ce dôme (87m de haut sur 29m de diamètre)

 

Bref, le pansement rose bonbon, c'est bien moche !

 

Ensuite, c'est le sketch de l'entrée dans le bâtiment pour rejoindre le Visitor Center avec le passage des portiques de sécurité (rassurez-vous, cette fois, pas de coutelas, de pince-à-épiler, de coton-tige ou d'aiguille-à-tricoter... mais une barre de céréales à jeter, étant donné le danger explosif des pépites de chocolat ! Et toujours du personnel de sécurité qui nous aboie après, avec des airs supérieurs, abusant de leur pouvoir... ils m'énervent, mais ils m'énervent !)

 

Bon, au guichet du Visitor Center tout le monde est sympa, on récupère nos billets et on attend dans le Hall des Statues, avec une petite visite de l'histoire du Capitol sous forme de maquettes qu'il est interdit de prendre en photos (peur de l'espionnage architectural ? Pfff... Oui, bon, je suis de méchante humeur ce matin !)  Ci-dessus une réplique de la Statue de la Liberté qui trône en haut du magnifique dôme blanc étincelant.

 

La preuve... (il me fait parfois des photos floues, cet apn, mais j'ai un bon zoom !)

 

L'historique de la création de la statue, que l'on a le droit de prendre en photo...

 

D'autres statues dans le hall, toutes données par les Etats qui composent la nation:

Hélène Bidule (mes enfants comprendront... je les ai en effet bien "gonflés" lorsqu'ils étaient petits avec l'histoire d'Hélène Keller qui m'avait marquée dans mon enfance... parfois on veut faire partager ses émotions enfantines à ses propres enfants et ça tombe complètement à plat !)

 

Le très rutilant premier roi d'Hawaï

 

Le très célèbre Samuel Adams, pape de la bière (lol) qui a dû être malmené comme moi par les forces de sécurité à l'entrée, faire des photos floues avec son apn et voir un dôme couvert d'échaffaudages parce qu'il boude, lui aussi...

Bon, je me dis que je vais retrouver le sourire avec la visite guidée de l'intérieur du Capitol et notamment de la célèbre Rotonde qui fait la fierté des habitants de Washington...

 

Ah ben oui, forcément ! En fait de Rotonde, on devra se contenter d'un parachute...

 

Heureusement, mon zoom me permet d'admirer de plus près le centre de l'oeuvre, où le sieur Washington fait la fiesta avec des copines...

 

Il y a aussi un tableau représentant Pocahontas faisant du tourisme aux USA

 

et une statue de Lincoln

 

puis on rentre dans la très belle salle du "Old Hall" de la Chambre des Représentants, aujourd'hui transformée en "National Statuary Hall".

 

 

Le plafond est vraiment très beau

On finit avec la crypte, lieu très important puisque George Washington a FAILLI y être enterré... il n'y a donc rien à voir !

 

Au retour, on nous vante la verrière qui permet d'admirer en transparence le magnifique dôme blanc étincelant...

C'est tout : pour voir le Sénat et la Chambre des Représentants, il faut des permis spéciaux...

Par contre... depuis le Capitol, par un passage souterrain, nous rejoignons librement la Bibliothèque du Congrès...

 

Et là, c'est l'explosion de couleurs et de lumières!

 

Un vrai Palais Venitien...

 

 

 

Je me régale avec les plafonds

 

 

 

et leurs "stained glasses" (merci encore à mon zoom...)

 

Cela dit, le sol n'est pas mal non plus !

 

Les coursives sont aussi belles que le hall

 

Vue du premier étage sur le Capitol

 

L'escalier qui mène à la salle de lecture...

 

...que voilà

 

C'est la première fois que nous avons le droit de prendre des photos dans une bibliothèque nord-américaine, alors que la salle d'exposition du Visitor Center était interdite aux apn... Bon, ok, derrière une vitre, mais quand même...cherchez la logique !

 

La Bibliothèque du Congrès vue de l'extérieur : bien plus harmonieuse que le Capitol...

 

 

 

On repasse devant le Capitol où un garde m'a à l'oeil (il a dû me voir bouder après la fouille...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et où je croise par hasard Frérot ou du moins sa copie conforme, jusque dans la mèche blanche devant... (cherchez quel est le vrai et quel est le faux !)

 

Aux alentours, on trouve aussi le traditionnel temple grec... (en l'occurrence, ici, le Ministère de la Justice)

 

entouré des divinités Cercis, Prunus et Magnolias...

 

...ce qui nous donne envie d'aller faire un petit tour au Jardin Botanique

 

Oui parce que dans la prépa de mes voyages, il y a toujours un moment ou je nous fais un trip jardin botanique...

 

...avec en principe une grosse dose d'orchidées !

 

Ce n'est pas à mon âge que je vais parvenir à me désintostiquer...

 

 

 

...j'aime trop !

 

 

 

En prime, une très amusante expo sur le thème des racines...

 

On comprend mieux les difficultés du désherbage à la main !

 

 

 

Norbert m'ayant calmement mais fermement prévenue hier qu'il n'avait pas l'intention de se faire les 11 musées du Mall... nous nous contentons de visiter celui de l'Air et de l'Espace.

 

Il possède quand même la plus grande collection d'avions et de véhicules spatiaux du monde...

 

...des vrais, pas des répliques !

 

Comme le Spirit of St Louis, dans lequel Charles Lindbergh a effectué le premier vol solo au-dessus de l'Océan Atlantique.

 

 

Un module lunaire des projets Apollo

 

Un Boeing fantôme... enfin Phantom !

 

La Minerve, conçue au 18e siècle par un français... projet complètement farfelu !

 

et même la fusée de Tintin (mais version Noir et blanc...)

 

On se croirait dans "Les merveilleux fous du volant dans leurs drôles de machines" ! Oups, je pense que là, je viens de perdre tous les moins de 35 ans...

 

 

On reprend le chemin de l'hôtel en passant devant le musée de l'Art et de l'Industrie (tout pareil que celui de St Etienne donc... enfin à quelques différences architecturales près...)

 

et La Smithsonian Institution qui nous fait le coup du Canada Dry (ça ressemble à une église, ça a le goût d'une église...)

 

et pour finir, une piqûre de White House et de Grand Pylône... Bye Bye Washington !

 

 

 

Sniff, c'est fini... mais vous nous connaissez, on n'arrive jamais vraiment à se sortir les USA de la tête, alors on vous prépare un nouveau trip... et cette fois, rien que pour vous, on va prendre un gros risque : celui de l'hiver ! Retour donc des Frères Jacques, de Fantômette et des Phrases du Jour (cf : voyage au Québec en février 2013) car en plus, on embarque Calamityne !

 

A bientôt donc !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Carnets de Voyages aux USA et au Canada
  • : 12 périples en Amérique du Nord, des infos, des conseils, des liens pour aider d'autres routards à préparer leur propre voyage
  • Contact

Mon autre blog

Sabyplanete
(Lyon, Corse, Bretagne, Châteaux de la Loire, Jordanie, Kenya, Mexique et Pérou)

Pages Infos